Oct 15, 2020

Appréciation et reconnaissance : les différencier et les mettre en pratique!

Bon, quand on entend appréciation et reconnaissance, pour la plupart d’entre nous, c’est du pareil au même ! Mais, attention, il existe bel et bien des différences entre les deux, ils sont complémentaires, mais pas identiques. Même cible, mais deux fléchettes différentes!

La reconnaissance, c’est quoi?

Commençons d’abord avec la reconnaissance. Avec cette dernière, le but est de souligner le savoir-faire chez les individus, soit les compétences, le rendement, les résultats, les bons comportements ou encore les réalisations. C’est une récompense à un savoir-faire particulier dans un cadre particulier. La reconnaissance peut être matérielle ou symbolique et elle se manifeste souvent de façon pécuniaire (par un cadeau, un certificat, un bonus, une augmentation de salaire, un trophée, etc).

Par exemple, votre entreprise avait comme objectif trimestriel de surpasser de 10 le nombre de contrats obtenus au dernier trimestre. Votre équipe de vente a atteint l’objectif et a même établi un nouveau record de vente! Ils ont travaillé très fort pour atteindre les objectifs fixés par l’entreprise. Conséquemment, vous voulez les remercier pour tous leurs efforts et toutes les heures supplémentaires qu’ils ont faits durant les dernières semaines. Vous décidez de leur offrir des billets de concert et leur faites faire une plaque mentionnant leur record de ventes.

Cet exemple démontre clairement que le gestionnaire souligne les compétences de ses employés liées à un objectif spécifique. La reconnaissance peut également s’appliquer à un individu seul, et non à un département complet, ou bien aurait pu prendre une envergure plus modeste pour un accomplissement moins grandiose (par exemple une carte pour souligner le travail d’un employé qui respecte toujours les délais) sans pour autant changer l’essence du geste car on encourage un savoir-faire, une bonne action, un rendement exemplaire, etc.

À retenir : la reconnaissance récompense un savoir-faire dans un cadre spécifique, par exemple, l’atteinte d’un objectif. La reconnaissance est ponctuelle, c’est-à-dire qu’on souligne les bons coups lorsqu’ils se présentent.

Comment mettre la reconnaissance en pratique ?

Sondez vos équipes ! Qu’est-ce qui est le plus important pour eux, qu’est-ce qui leur fait le plus plaisir ? Années de service, atteinte des objectifs, dépassement de soi, anniversaires, bons coups, l’implication, les initiatives, célébrer les fêtes spéciales, l’ancienneté… les réponses sont multiples. La meilleure façon de faire est de simplement demander à vos employés leurs préférences en matière de reconnaissances. Demandez-leur aussi ce qu’ils aimeraient recevoir : des remerciements devant l’équipe, une carte, des trophées, une mention dans l’infolettre interne, des collations gratuites, un bonus, des plantes, un abonnement mensuel… !? Une chose est certaine, la tasse avec le logo de l’entreprise, c’est un peu dépassé ! L’idée de donner la même chose à tout le monde aussi. Vous ne faites pas plaisir à la majorité de votre équipe de travail et du coup, vous jetez de l’argent par les fenêtres !

Et l’appréciation, elle ?

L’appréciation est l’action d’apprécier un individu en soulignant sa valeur humaine. L’appréciation n’est pas basée sur le rendement ou l’atteinte d’objectifs, mais plutôt sur les qualités personnelles d’une personne. Il est très important que l’appréciation se vive au quotidien si elle veut être significative pour l’employé. Si les employés ne ressentent pas une forme d’appréciation quotidienne de la part de leur gestionnaire, les efforts déployés dans des formes de reconnaissances et d’appréciations ponctuelles n’apporteront pas les résultats escomptés. Les employés ont besoin de savoir qu’on reconnaît leurs compétences à travers la reconnaissance, mais aussi, et même plus, qu’on les reconnaisse en tant qu’individu. L’appréciation est basée sur le savoir-être d’un individu. Elle souligne la personnalité, les traits de caractère et les capacités d’une personne.

Par exemple, vous entendez votre employé gérer une situation délicate avec un client difficile. Il fait de l’excellent travail et contrôle la situation avec brio. Vous allez le voir et lui dites : « Roger, j’ai entendu ton intervention avec ce client. Je sais qu’il est difficile à gérer et qu’il trouve toujours une façon de se plaindre. Je dois te dire que ton calme et ton écoute ont vraiment sauvé la situation! Tu as même réussi à le faire rire à la fin! Tu es doué pour inciter les gens à se calmer et pour détendre l’atmosphère! Félicitations et continue ce beau travail! »

Dans cet exemple, le gestionnaire met en lumière les qualités personnelles de l’employé et lui démontre qu’elles ont une valeur au sein de l’entreprise et dans l’accomplissement de son travail au quotidien. L’employé est félicité pour ses qualités personnelles et non pour l’atteinte d’un objectif. Ainsi, il sent qu’il apporte beaucoup à l’entreprise par ses qualités personnelles. Si l’appréciation se vit au quotidien et qu’elle est significative aux yeux de l’employé, ce dernier va développer un fort sentiment d’appartenance au sein de l’entreprise, va se sentir utile et reconnu à sa juste valeur.

À retenir : l’appréciation souligne le savoir-être, l’humain, la façon de faire. Une reconnaissance ponctuelle ne sert à rien si vos employés ne sentent pas qu’ils sont appréciés pour qui ils sont au quotidien.

Comment mettre l’appréciation en pratique?

Connaissez-vous les langages d’appréciation ? Chaque individu a des préférences en matière d’appréciation. Si quelques-uns préfèrent recevoir des cadeaux, d’autres préfèrent qu’on leur rende service ou qu’on leur dise, tout simplement. Si chaque personne est différente, comment apprécier votre équipe ? Vous aurez deviné qu’encore une fois, il faut apprendre à les connaître!

Faites-leur passer le questionnaire gratuit sur les langages.
https://ivlv.me/zRRr4

Lorsqu’on connaît les préférences des gens qui nous entourent, on réussit à remplir leur réservoir d’appréciation de la bonne façon et vous verrez sans aucun doute l’énorme différence que ça peut faire dans les relations de travail!

Pour en savoir plus l’appréciation et la reconnaissance ou contactez-nous.

Demander de l’aide : Force ou faiblesse ?

Demander de l’aide : Force ou faiblesse ?

Ils ont deux ans, veulent tout faire seuls et nous leur apprenons à demander de l’aide, à le dire avec des mots. Puis ils fréquentent l’école et lorsqu’ils vivent des moments plus difficiles, nous leur répétons de demander de l’aide. Ils arrivent ensuite à l’adolescence et nous espérons tellement qu’ils nous demanderont de l’aide s’ils en ont besoin!

lire plus
Persévérance entrepreneuriale

Persévérance entrepreneuriale

C’est prouvé, un entrepreneur qui poursuit une mission, qui a une vision claire et qui rassemble son équipe autour de celles-ci, a de meilleures chances de réussir. Attention, par réussite, je ne parle pas simplement de profit! Je parle de satisfaction personnelle, d’accomplissement de soi, tout en préservant sa santé mentale et physique.

lire plus